Contrast : le développeur nous parle de l'univers de son jeu et de ses influences.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

04112013

Message 

Nouveau message Contrast : le développeur nous parle de l'univers de son jeu et de ses influences.





Le développeur Compulsion Games nous en apprend un peu plus sur l'univers de Contrast, ainsi que des nombreuses influences qui l'ont inspiré pour le créer. Le jeu se déroule dans les années 20, époque d'après-guerre où le jazz était plus qu'une passion. Entre la dépression et le dur labeur, certains s'en sortaient avec classe, portant des tailleurs et des robes de soirée.

C'est dans cet univers que se déroule Contrast. Inspiré du film noir et du burlesque, le jeu est axé autour de Didi, une petite fille de neuf ans qui vit seule avec sa mère, une chanteuse de cabaret prénommée Kat. Son père a abandonné leur famille il y a longtemps, les laissant dans le pétrin.

Dans le jeu, le joueur incarne Dawn, l'ami imaginaire de Didi. L'équipe s'est imprégné du film de Guillermo del Toro, Le Labyrinthe de Pan, où la jeune Ofelia s'invente un ami imaginaire pour l'aider dans des moments difficiles. En l'incarnant, le joueur se déplace en 3D, à la manière d'un Tomb Raider. Mais le pouvoir particulier de Dawn lui permet de se changer en ombre, et transforme ainsi le jeu en 2D en un clin d'œil. Le gameplay consistera donc à utiliser ce pouvoir pour résoudre des énigmes et passer des phases de plateforme, comme dans Portal, mais au lieu des portails, il faudra sauter sur des ombres.

Le but du jeu sera d'aider la petite Didi à comprendre pourquoi sa famille a volé en éclats. À son âge, son seul souhait est que sa famille soit à nouveau réunie. Contrast aborde donc les thèmes de la paternité, des parents, de la famille en général, et de comment une jeune fille perçoit les relations et les situations des adultes.

Dans l'histoire comme dans le gameplay, le jeu a été créé autour d'un mécanisme de changement. L'équipe voulait ainsi que tout soit relié aux ombres. Dans les films noirs, les ombres sont souvent utilisées pour raconter des histoires, et dans Contrast, toutes les cinématiques et les parties narratives utilisent des ombres, seuls Dawn et Didi sont en 3D. D'une manière purement visuelle, l'expressionnisme allemand a été une grande source d'inspiration artistique, mais pas seulement. Les membres des personnages, allongés et aux angles carrés, font bien sûr référence aux personnages créés par Tim Burton, le plus connu étant sans doute Jack Skellington dans le film L'Étrange Noël de Monsieur Jack, réalisé par Henry Selick.

Contrast est également un monde plein de représentations. Le joueur pourra y trouver un cirque, un navire de pirate, ou encore un phare. Il y a bien sûr également un cabaret, un théâtre et des illusions, ainsi qu’une bande-son pour accompagner parfaitement le tout.

Pour rappel, le jeu de Compulsion Games sortira le 15 novembre sur PC, puis le 20 du même mois sur le PlayStation Store et le Xbox Live.


Source : GamerGen.

__________________________________

avatar
Luke Skywalker
Admin

Messages : 9762

Revenir en haut Aller en bas

- Sujets similaires
Partager cet article sur : Excite BookmarksDiggRedditDel.icio.usGoogleLiveSlashdotNetscapeTechnoratiStumbleUponNewsvineFurlYahooSmarking

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum